Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les colons israëliens empêchent les Colons d'accéder à l'eau potable.

Salut !

Savez-vous que... Et si ceci était la cause de tous ces "malheurs" actuels sur la France ?

«Les Palestiniens ont été dissuadés d'accéder aux sources par des actes d'intimidation, de menaces et de violences perpétrées par des colons israéliens", a déclaré un rapport publié lundi par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Au moins 30 ressorts en Cisjordanie sont «complètement pris en charge" par les colons israéliens et les résidents palestiniens sont incapables d'avoir accès à des sources "à tous", a ajouté le rapport.

Le rapport d'OCHA a également dit que les ressorts sont restés "source unique de l'eau pour l'irrigation et une source importante pour l'abreuvement du bétail" pour les Palestiniens.

    

Un rapport des Nations Unies, dit que des colons israéliens ont pris le relais des dizaines de sources naturelles dans la Cisjordanie occupée, en bloquant l'accès des Palestiniens aux sources d'eau.

«La perte de l'accès aux sources et les terres adjacentes a réduit le revenu des agriculteurs concernés, qui doivent cesser de cultiver la terre ou faire face à une réduction de la productivité de leurs cultures."

Les colons israéliens ont "entrepris" un effort pour tourner quelques-unes des zones avec des sources naturelles dans les endroits d'attraction touristique, piscines, aires de pique-nique construction et les signes porteurs d'un "nom hébreu" pour les sources de printemps, l'OCHA.

Le rapport de l'ONU a déclaré que la reprise de ressorts en Cisjordanie est "une extension" des activités illégales de peuplement israéliennes dans le territoire palestinien occupé.

HSN / MB

   P.S : Je vais corriger plus tard. L'eau devient vraiment une denrée rare et est un "enjeu" pour ceux qui n'en n'ont pas.


Les commentaires sont fermés.