Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paris : quatre coups de couteau pour avoir klaxonné au feu rouge.

Salut !

Dautres nouvelles postées dans nos quotidiens.

L'homme après avoir été poignardé, était entre la vie et la mort hier soir. Son pronostic vital n'est plus engagé.

  • Par Isabelle Audin
  • Publié le 23/07/2013 | 10:27
Un homme était lundi soir sérieusement blessé après avoir reçu quatre coups de couteau de la part d'un automobiliste qu'il venait de klaxonner dans une rue de l'ouest parisien et qui a été interpellé.

"La victime, qui a été transportée dans un hôpital parisien, a reçu quatre coups de couteau, au visage, à l'abdomen et au genou", a indiqué l'une des sources.

Mais son pronostic vital n'est plus engagé, a-t-elle précisé peu avant  22H00.

Lundi peu avant 18 heures, un différend éclate entre deux automobilistes rue Daumier, dans le XVIe arrondissement. Selon une source proche de l'enquête, "devant un feu rouge, l'un des automobilistes s'impatiente et klaxonne". L'autre automobiliste sort de sa voiture "et c'est à partir de là que la situation a dégénéré".
  Suite :
 
                                                             II)

Un SDF tué de plusieurs coups de couteau en Seine-Saint-Denis

Source : Paris-Île-de-France. France 3.

Un sans domicile fixe de 45 ans a été tué de plusieurs coups de couteau mardi soir lors d'une rixe à La Courneuve (Seine-Saint-Denis)

  • AFP
  • Publié le 24/07/2013 | 18:05, mis à jour le 24/07/2013 | 18:05

L'homme, né en Inde, a été agressé vers 22H30 sous un pont de l'autoroute A1, où il vivait avec plusieurs autres personnes. Son meurtrier présumé n'a pas été interpellé, même si plusieurs témoins de la scène ont été entendus.
Touchée à quatre reprises au flanc, à l'abdomen et au thorax, la victime a été prise en charge par les pompiers et transportée à l'hôpital Bichat, à Paris, et
y a succombé peu avant minuit
Selon les premiers éléments de l'enquête, la rixe aurait éclaté sur fond de consommation d'alcool, a précisé une source proche de l'enquête. La victime vivotait notamment en vendant du maïs grillé sur la voie publique, selon la source judiciaire.


Le Service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis est chargé de l'enquête, ouverte pour homicide volontaire.

                                                        III)

L'ex chauffeur du préfet de Seine-Maritime a été condamné 10 mois de prison dont six avec sursis

Soupçonné d'avoir frappé sa compagne de 50 ans jeudi dernier à Déville-les-Rouen, l'ancien chauffeur du préfet a éa été jugé en comparution immédiate ce lundi 22 juillet devant le tribunal correctionnel de Rouen pour violences aggravées.     

  • Par Catherine Lecompte
  • Publié le 22/07/2013 | 08:35, mis à jour le 22/07/2013 | 17:43
En comparution immédiate, le chauffeur a été condamné à dix mois d'emprisonnement dont six mois avec sursis.

Les faits se sont déroulés jeudi 18 juillet à Déville les Rouen. Alertés par des cris, les voisins du couple avaient appelé la police. Arrivés sur les lieux, les gardiens de la paix ont trouvé l'individu en question en train d'étrangler sa compagne de 50 ans, déjà inconsciente.  

Alcoolisé, il a été maîtrisé et menotté, pendant que sa victime était emmenée au Centre Hospitalier de Rouen.

Source :

                                                IV)

Un ambulancier rouennais a été mis en examen pour escroquerie

Le gérant d'une société d'ambulances de l'agglomération rouennaise  est soupçonné de malversations au détriment notamment de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM).

  • CB / AFP
  • Publié le 19/07/2013 | 10:06, mis à jour le 19/07/2013 | 10:09
ambulances.jpg
 
La mise en examen de cet ambulancier de l'agglomération rouennaise intervient dans le cadre d'une enquête ouverte en septembre 2011 suite à une plainte déposée par la CPAM. 

L'homme est soupçonné d'une série de fraudes. Il aurait par exemple transformé le mode de transport prescrit par le médecin, c'est-à-dire qu'il aurait converti du transports assis en véhicule sanitaire légers en transports allongés par ambulance,  forcément beaucoup plus onéreux.

Un préjudice de 280.000 euros.

Pour en savoir plus :

http://haute-normandie.france3.fr/2013/07/19/un-ambulancier-rouennais-ete-mis-en-examen-pour-escroquerie-290031.html

 P.S : Conseil : Avec cette chaleur, restons courtois.

Il fait chaud, même si nous sommes pressés : PIANO... piano...  Rien ne sert de courir... BISOUS.
 
                                                 JCLAVEAU

Les commentaires sont fermés.