Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quelques nouvelles qui se sont déroulées en juillet mais vous n'avez...

...certainement pas comme moi pour certaines entendues parler.

Salut,

Avant de vous quitter pour certainement allez au lit ? Non. Pas maintenant. Avant mon lit, je vais faire un tour chez moi, via mon Google+ et sur mon Facebook. Mais avant tout cela, j'irai voir si "mon You Tube" m'est accessible. Si vous n'êtes qu'abonné(e)s, pas de souci. Mais si comme moi, vous êtes abonné(e)s à Google+ et en même temps à You Tube, et que l'on vous demande de mettre vos vraies coordonnées civiles à savoir votre nom et prénom. Si vous ne voulez pas, vous ne voulez pas qu'ils soient associés avec un identifiant commun, vous ne pouvez accéder à votre You Tube.

Ou peut-être pour vous c'est Google+ parce-que vous avez mis un identifiant autre que vos coordonnées. S'ils ne veulent pas que j'ai un identifiant différent, surtout que mon identifiant chez You Tube est connu, alors qu'ils fassent ce qu'ils veulent même effacer mon, mes comptes. TANT PIS. De nouveaux hébergeurs sociaux ou non veulent bien que je fassent partie de leur communauté.

D'autre part, on nous dit souvent si ce n'est tous les jours, de faire attention surtout durant les vacances de ne pas mettre ses coordonnées si on ne veut pas avoir peut-être des problèmes, ennuis. Ce qui veut dire que nous appliquons ce conseil :

"MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR".

Bref ! Revenons à nos moutons. C'est une image les enfants.

http://radiovizyonplusfm.com/urgent/4018-hollande-a-autorise-le-survol-de-la-france-en-apprenant-que-morales-etait-a-bord.html

Le président français François Hollande a affirmé mercredi à Berlin avoir «immédiatement» donné l'autorisation de survol de la France à l'avion transportant le président bolivien, Evo Morales quand il a appris que ce dernier était à bord de l'appareil.

«Il y avait des infos contradictoires sur les passagers qui étaient à bord», a dit M. Hollande. «Dès lors que j'ai su que c'était l'avion du président bolivien, j'ai donné immédiatement l'autorisation de survol» du territoire français, a-t-il ajouté. L'appareil, d'abord soupçonné de transporter l'informaticien américain Edward Snowden, avait été contraint d'atterrir à Vienne, provoquant un imbroglio diplomatique.

Le chef de l'Etat français, qui participait à une réunion de 18 chefs d'Etat et de gouvernement européens sur le chômage des jeunes, s'exprimait alors que l'avion du président bolivien était parti pour la Bolivie après une escale technique à l'aéroport de Las Palmas, aux Canaries.

 La suite via l'URL précédent.

                                         BONNE SOIREE


Les commentaires sont fermés.