Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le cardinal Koch poursuit sa visite en Roumanie. Les 2 Eglises côte à côte.

 Salut,

En ce moment, nous en avons besoin... De solidarité.
dernière mise à jour: 2013-12-05 16:51:18
Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens a été reçu mercredi par le patriarche Daniel, chef de l’Eglise orthodoxe roumaine. Le patriarche Daniel a remercié le cardinal Koch pour le soutien offert par l’Eglise catholique à l’Eglise orthodoxe roumaine à travers des bourses d’étude pour des théologiens roumains et pour l’accueil des communautés orthodoxes roumaines par de nombreuses Eglises catholiques d’Europe. Le patriarche Daniel a souligné « l’importance du témoignage commun dans une société sécularisée, la solidarité avec les chrétiens persécutés en divers coins du monde » et la « nécessité de maintenir, à l’intérieur du dialogue théologique entre les deux Eglises, un équilibre de réciprocité et complémentarité entre la primauté et la synodalité, en tenant compte de l’évolution historique différente entre l’Orient et l’Occident ».
Le cardinal Koch, souligne l’agence Sir, a remercié pour la contribution des représentants de l’Eglise orthodoxe roumaine aux travaux de la Commission mixte de dialogue théologique orthodoxe-catholique, et a exprimé l’espoir qu’à travers le dialogue et la réflexion commune on puisse dépasser les difficultés rencontrées actuellement dans la rédaction d’un document de travail convergent au sujet du rapport entre la primauté et la synodalité d’un point de vue théologique. « Notre souhait et notre plus grande joie seraient d’arriver à l’unité dans l’Eucharistie et à l’unité des deux Eglises, d’Orient et d’Occident. Nous avons tenté de trouver des solutions à ces thèmes que nous nous sommes proposés et la rencontre avec le patriarche Daniel nous fait espérer pour le futur », a encore déclaré le cardinal Koch.
Des épines dans le dialogue entre catholiques et orthodoxes roumains
La visite du cardinal Koch en Roumanie se poursuivait par des rencontres avec les communautés greco-catholiques de Blaj et Cluj-Napoca et se terminera le 7 décembre. Le cardinal Koch a déjà rencontré les évêques et les prêtres de l’archidiocèse de Bucarest qui a déclaré « regretter » la décision « inattendue et inexplicable » de l’Eglise orthodoxe roumaine en 2008 de ne plus prier avec les catholiques. Selon le clergé catholique, la décision des orthodoxes renforcerait certaines attitudes peu œcuméniques de certains prêtres et laïcs orthodoxes. « Mais malgré ces difficultés, a affirmé Mgr Ioan Robu, archevêque métropolite de Bucarest, qui s’ajoutent aux contentieux patrimoniaux encore sans solution entre l’Eglise orthodoxe roumaine et l’Eglise greco-catholique, nous avons réaffirmé et nous renouvelons notre engagement à continuer sur la voie de l’œcuménisme promu par l’Eglise catholique, et d’estimer et respecter l’Eglise orthodoxe roumaine, comme une véritable Eglise sœur ».
Mgr Romu a ensuite souligné que « résonnait encore dans leur cœur les mots lancés par Jean-Paul II à la foule ‘unitate, unitate’, durant sa visite en Roumanie. Quatorze ans plus tard, nous pouvons dire qu’en Roumanie, l’œcuménisme est un difficile et douloureux ‘déjà et pas encore’. Nous espérons que la visite du cardinal Koch porte des fruits et des résultats tangibles ». Depuis le début de sa visite mardi, le cardinal Koch a concélébré la messe dans la cathédrale de Saint Joseph, en présence du nonce apostolique en Roumanie, Mgr Francisco-Javier Lozano, et de l’évêque auxiliaire greco-catholique de Bucarest, Mgr Mihai Fratila. Durant ce voyage, des rencontres sont également prévues avec les autorités de l’Etat roumain. (Avec agence Sir)

AJOUTE LE VÊPRE DU VNDREDI MATTIN.

Les commentaires sont fermés.