Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

4 décembre 2014

  • Embarquez à bord d’Orion pour son premier essai orbital, enfin si vous...

    ... Voulez participer. Cette occasion vous est offerte, mais je vous laisse lire.

    Salut,

    Comment allez-vous ? Et les enfants ? Bientôt un départ. Mais quel départ ! Nous sommes invités à participer (comme la dernière fois, souvenez-vous). Non, vous n'êtes pas parti(e)s, cela ne vous dit rien ? Oui, dans l'espace. Cela ne vous dit rien. Tant pis. Continuez votre lecture, cela vous reviendra. Bref ! Si certains d'entre vous n'ont pas eu cette occasion, elle est à nouveau possible. Bref ! Lisez.

    Publié le 8 octobre 2014.

    Au début du mois de décembre, la NASA procédera au premier essai orbital de sa capsule Orion. Aucun astronaute ne sera à bord, mais vous pouvez inscrire votre nom sur internet et il partira au sein d’une puce mémoire placée dans Orion.                orion-carte-titre_-_copie.jpg

    Crédit : NASA/Enjoy Space
    Emporter les noms des internautes qui le désirent est désormais une «vieille» tradition à la NASA qui a ainsi amené sur Mars, à bord d’une navette ou prochainement Pluton des millions de patronymes (vous vous souvenez maintenant ?). Bien évidemment, cette participation symbolique au programme spatial est une stratégie de communication qui vise à mieux faire connaître auprès du grand public l’action de l’agence américaine. Mais ne boudons pas notre plaisir ! Cette fois-ci, vous êtes invités à prendre place au sein d’Orion, le futur vaisseau habité de la NASA. Cette capsule doit en effet accomplir son premier vol d’essai orbital le 4 décembre prochain. Un vol baptisé EFT-1 pour Exploration Flight Test 1 (explications plus bas). Et pour donner à cette participation la part de rêve qu’elle mérite, une fois que vous aurez entré vos noms et prénoms (complétés de votre pays d’origine, code postal et e-mail), vous obtenez une superbe carte d’embarquement sur votre écran (libre à vous de l’imprimer pour faire plus «vrai»). Au sein d’Orion, votre patronyme sera stocké (avec tous les autres) dans une puce mémoire.

              orion-boardingcard.jpg

                              Crédit : NASA/Enjoy Space

    Pour obtenir votre «ticket pour l’espace», allez sur cette page de la NASA et remplissez le formulaire. On notera que cette initiative est clairement placée sous la logique de l’exploration martienne avec la perspective d’une mission habitée sur la planète rouge. En effet, Orion n’est pas conçu prioritairement pour amener des astronautes vers la Station Spatiale Internationale. Cette tâche sera confiée au secteur privé et l’agence américaine a d’ailleurs récemment sélectionné Boeing et SpaceX : ces deux sociétés recevront respectivement 4,2 et 2,6 milliards de dollars pour finir de mettre au point leur vaisseau et le certifier pour les vols habités (voir cet article).
    Orion est donc prévu pour les missions habitées au-delà de l’orbite basse avec notamment l’envoi d’astronautes autour de la Lune où ils iront prélever des échantillons sur un petit astéroïde qui aura préalablement été détourné pour orbiter autour de notre satellite naturel par un engin robotique. Mais Orion est également présenté par la NASA comme le vaisseau qui servira (associé à des modules additionnels) pour une mission habitée vers Mars.
    Avant d’en arriver là, le nouveau véhicule habité de l’agence doit être testé. Et c’est le rôle de la mission EFT-1. Début décembre, une fusée Delta IV Heavy décollera du pas de tir SLC-37 de la Cape Canaveral Air Force Station en Floride (à proximité du centre spatial Kennedy) et placera sur orbite une capsule Orion au sommet d’un étage propulsif. À la deuxième orbite, Orion et cet étage atteindront l’altitude maximale de 5 790 km, ce qui permettra de vérifier si la capsule protège suffisamment ses futurs occupants des radiations rencontrées lorsqu’on quitte le cocon protecteur du champ magnétique qui entoure la Terre. Ensuite, environ 4 heures et demie après le décollage, Orion se détachera et rentrera dans l’atmosphère à 32 186 km/h, soit proche d’une vitesse correspondant à retour depuis la Lune. Il s’agit de voir si le bouclier thermique supporte bien la température de 2 200 °C qui en résultera ! La vidéo NASA ci-dessous résume en animation ce vol EFT-1.

           

    Orion: Exploration Flight Test-1 Animation (with narration by Jay Estes)

     C’est donc à ce vol d’essai que la NASA vous convie via vos noms et prénoms. Le décollage est prévu pour le 4 décembre prochain à 7h05 heure locale de Floride (soit 13h05 heure française). Remarquez que votre « carte d’embarquement » indique prudemment un créneau du 4 au 6 décembre (un report étant toujours possible, notamment en cas de mauvaise météo). En revanche, ne perdez pas de temps : les inscriptions seront closes le 31 octobre.

                   BONNE CHANCE POUR LE 4 DÉCEMBRE 2014.

     P.S : Il est 0 h 53 le 11/10/2014 et je regarde il y a déjà un moment : Le grand Bêtisier sur TF1 via : Wat.tv. Vous avez certainement eu la chance de regarder la séquence réservée aux animaux. Non ? Zut alors, vous avez raté le meilleur. Mais ne vous en faites pas. Maintenant, c'est la 2ème partie.  http://www.tf1.fr/live/

         Les journaux télévisés des DOM-TOM concernant le 10/10/2014 sur France Ô

                                    http://www.franceo.fr/direct

                                             A PLUS TARD.