Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

abus

  • DES MAROCAINS BLOQUENT L'ENTRÉE DE CAMIONS À MELILLA. de camions à Melilla


    Un groupe de Marocains a bloqué jeudi l'entrée de camions de produits frais à Melilla, enclave espagnole dans le nord du Maroc, pour protester contre de présumés abus de la police espagnole envers des citoyens marocains, ont rapporté les médias espagnols.

    Selon les correspondants espagnols à Melilla, des militants marocains du Comité National pour la Libération de Ceuta et Melilla ont empêché à l'aube l'entrée dans l'enclave espagnole de camions chargés de poissons et de fruits et légumes, entraînant une pénurie sur les marchés de Melilla.

    Le trafic a été rétabli dans l'après-midi au poste frontière de Beni-Enzar, selon les médias espagnols, qui font état d'actions similaires en préparation dans les prochains jours.

    892899-1039742.jpg?v=1281659893


    Le président conservateur de la ville autonome de Melilla, Juan José Imbroda, a dénoncé le laisser-faire des forces de sécurité marocaines face à cette situation et le "manque de détermination du gouvernement espagnol" envers Rabat, dans un entretien à la radio privée Cadena Ser.

    "On ne peut pas permettre que 25 à 30 personnes puissent couper le trafic à la frontière en disant qu'ils ne vont pas laisser passer des produits alimentaires et que ce soit totalement permis par les autorités marocaines", a-t-il critiqué.

    Ces incidents se sont produits au lendemain d'un appel téléphonique passé par le roi d'Espagne Juan Carlos au souverain marocain Mohamed VI pour tenter d'apaiser les tensions apparues ces dernières semaines.

    Le 2 août, Rabat avait exprimé sa "forte indignation" en dénonçant le recours à la "violence physique" contre un "étudiant marocain" par la police espagnole au poste frontalier de Melilla. L'Espagne avait nié cette version.

    La presse marocaine a fait état récemment de plusieurs incidents entre la police espagnole et des ressortissants marocains aux postes frontaliers de Ceuta et Melilla.

    Juan Carlos et Mohamed VI avaient convenu mercredi que "l'excellent état des relations" entre les deux pays ne devait "pas être affecté par des malentendus", selon un porte-parole de la Maison royale espagnole.

    Rabat a toujours considéré les deux enclaves espagnoles dans le nord du Maroc comme des "villes occupées". Ce contentieux territorial est la source de tensions diplomatiques récurrentes entre les deux pays.

    Source : emarrakech.info

    BONNE FIN DE JOURNÉE !