Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

air caraibes

  • Turbulences autour du vol d'Air Caraïbes ! (il ny avait pas de bombe) mais...

    ... Des commerçants... Je vous laisse lire et regarder.

    Bonjour,

    La personne qui devait me renseigner pour ce problème de bombe, ne travaillait pas dimanche.

    Mais suite de cette histoire via martinique1ère.fr

    Source :

    Joseph Nodin Publié le 16/09/2013 | 14:30, mis à jour le 16/09/2013 | 14:30
    Les quatre suspects, en garde à vue depuis dimanche soir, sont en passe d'être relâchés. Le parquet de Paris, saisi de l'enquête, ne retiendrait aucune charge contre ces personnes, malgré les certitudes de la passagère, qui a déclaré que les suspects en voulaient à la sécurité du vol d'Air Caraïbes.
     Sécurité du vol d'Air Caraïbes.

    L'arrestation de l'un des 4 passagers, filmée par un autre passager © Martinique 1ère
    © Martinique 1ère L'arrestation de l'un des 4 passagers, filmée par un autre passager
    Retour sur la chronologie des événements, depuis le retour de l'avion, à l'arrestation des suspects dans l'avion, en passant par la gestion (difficile) des passagers. Le point dans le journal de 13 heures présenté par Catherine Gonier-Cléon.

     

     Alerte à la bombe : résumé des faits.
     Ouf ! D'après des nouvelles via la radio, ils ont été relâché.
      TOUT EST BIEN? QUI FINIT BIEN.
    Ce sont des mots qu'on dit qu'il ne faut pas prononcer dans un avion.

    Je profite pour vous faire savoir ce qui se passe pour Thierry Dol

    Via : Outre-Mer 1ère.

    Thierry Dol, otage au Sahel, évoque sa maladie cardiaque dans une vidéo diffusée hier.

    Par David Ponchelet Publié le 17/09/2013 | 12:15, mis à jour le 17/09/2013 | 12:15

    La vidéo de trois minutes est rendue publique trois ans exactement après l'enlèvement des otages d'Arlit. 

     

    images extraites de la vidéo diffusée hier © - / AGENCE NOUAKCHOTT INFORMATIONS / AFP
    © - / AGENCE NOUAKCHOTT INFORMATIONS / AFP images extraites de la vidéo diffusée hier
    Sur cette vidéo qui dure trois minutes, et qui aurait été enregistrée le 27 juin 2013, quatre otages français s'expriment, tous enlevés à Arlit, au Niger, le 16 septembre 2010.

    Daniel Larribe, Pierre Legrand, Thierry Dol et Marc Féret parlent visiblement sous la contrainte de leurs preneurs d'otages, c'est pourquoi nous ne diffuserons pas ces images sur notre site.
    La vidéo est parvenue aux autorités françaises par le biais de l'agence d'information mauritanienne ANI, un canal déjà utilisé par AQMI pour diffuser les messages de ce type.

    Suite :

    http://www.la1ere.fr/2013/09/17/thierry-dol-otage-au-sahel-evoque-sa-maladie-cardiaque-dans-une-video-diffusee-hier-70421.html#xtor=EPR-1-[NL_1%C3%A8%3Bre]-20130917-[info-titre1]
    Les français Pierre Legrand, Thierry Dol,(qui a dit entre autre "Aujourd'hui nous sommes le 27 juin 2013. Je souffre d'une maladie cardiaque qui nécessite l'accès à la médecine (...) Je demande à ma société ainsi qu'aux autorités françaises de me faire libérer." Marc Féret et Daniel Larribe, le Néerlandais Sjaak Rijke, le Suédois Johan Gustafsson et Stephan Malcolm, à la double nationalité britannique et sud-africaine, visiblement en bonne santé, barbes soignées, drapés dans des caftans touaregs, exhortent leur peuple et leur gouvernement respectif à négocier leur libération.
    Dans cette vidéo où les otages français précisent qu'ils parlent le 27 juin 2013, Daniel Larribe, 61 ans et demi, qui fut le premier à prendre la parole, affirme : «Je suis en bonne santé mais menacé de mort. (…) Je vous tiens responsables, vous, Autorités françaises, de tout ce qui peut m’arriver de mal à compter de ce jour». Et d’appeler proches, amis, société civile pour «se mobiliser massivement sur les Autorités françaises» avant d’ajouter : «Ma vie a été mise en danger par les bombardements de l’armée française».
    Le hic est que cette vidéo est tombée en même temps que la marche effectuée à Paris, dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 septembre 2013, par les familles des quatre otages français enlevés au Niger par Aqmi en septembre 2010.
    En effet, la marche a débuté à trois heures du matin, l’heure exacte de l’enlèvement de Pierre Legrand, Thierry Dol, Marc Féret et Daniel Larribe,... Suite : http://www.ani.mr/?menuLink=9bf31c7ff062936a96d3c8bd1f8f2ff3&idNews=22745

                                    BONNE SOIRÉE