Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alencon

  • 20 minutes.fr nous informe via la poste.net la prise en otage d'un...

    ... Surveillant au centre pénitentiaire d'Alençon.

    Salut,

    Comment allez-vous ? Et les enfants, bien J'espère ?

    Bien sachez que je viens de lire ceci sur la plateforme de la poste.net.

     
    Publié le 30 décembre 2013 à 20h56 par 

    Un surveillant est actuellement pris en otage à la maison centrale d'Alençon-Condé sur Sarthe, dans l'Orne, ce lundi soir, a indiqué l'administration pénitentiaire à l'AFP.

    «Un surveillant est tenu en otage par deux individus dans la zone sociale» de l'établissement, où se trouvent la bibliothèque et les salles de cours depuis 16h46, a indiqué à l'AFP Anne-Sophie Cortinovis, porte-parole de la Direction interrégionale pénitentiaire Ouest.

    Plusieurs incidents depuis l'ouverture en mai 2013

    La maison centrale d'Alençon-Condé sur Sarthe a accueilli ses premiers détenus le 29 mai dernier, après avoir été inaugurée par la ministre de la Justice, Christiane Taubira, en avril, rappelle le site Internet de France 3, qui souligne que «depuis son ouverture, plusieurs incidents ont émaillé la vie de l'établissement», à tel point qu'en septembre, Force Ouvrière a demandé le déploiement des Eris sur le site.
      Toujours sur la poste.net...

     Selon Orne Hebdo, les deux détenus auraient fabriqué une arme blanche artisanale et demanderaient leur transfèrement dans un autre établissement ...

     Pour découvrir la suite de cet article, cliquez sur le logo de 20 minutes.

     Sachez aussi que toujours chez 20minutes.fr :

    Plusieurs incidents depuis l'ouverture en mai 2013

     Sachez aussi que toujours chez 20minutes.fr :

    Fiscalité: Les Suisses en ont «ras-le-bol» de la France

    Publié le 12 décembre 2013.
     
    Illustration de la Suisse

    Illustration de la Suisse FABRICE COFFRINI / AFP

    FISCALITE - La chambre basse du Parlement suisse a rejeté ce jeudi un texte sur l'imposition des successions...

    Les Français mettent les parlementaires suisses en colère. Cette fois-ci, à cause d’un texte censé faire évoluer l’imposition sur les successions. Concrètement, ce texte prévoit une imposition non plus selon le lieu du décès d’une personne, mais en fonction du lieu où résident ses héritiers. Ainsi, «un entrepreneur suisse dont la fille s'est établie dans l'Hexagone verrait toute sa succession taxée à 45% par le fisc français, c'est inadmissible», a tonné Jean-François Rime (UDC).

    Pour ce député, «ce mauvais texte est le seul .... Je vous laisse aller lire la suite via cet URL : http://www.20minutes.fr/societe/1262653-20131212-fiscalite-suisses-ras-bol-france

    Succession: le fisc français veut taxer les héritiers de défunts domiciliés en Suisse

    Publié le 6 août 2012.

    Un poste de douane, près de Genève, en 2008

    Un poste de douane, près de Genève, en 2008 Fabrice Coffrini afp.com

    Les héritiers domiciliés en France de défunts en Suisse pourraient être soumis dès 2014 à l'impôt français sur les successions, selon des médias suisses lundi.

    Les patrimoines les plus importants pourraient ainsi être taxés à 45% sur un héritage en ligne directe, contre 7% au maximum en Suisse (dans le canton de Vaud).

    Révélée par la télévision suisse RTS, cette mesure serait l'un des éléments clés de la révision de la convention franco-suisse de 1953 en matière d'impôt sur les successions.

    Pour en savoir plus sur cette taxation :

    http://www.20minutes.fr/economie/982363-succession-fisc-francais-veut-taxer-heritiers-defunts-domicilies-suisse

     Relevé dans cet article :

    La révision de la convention concernera près de 100.000 Français domiciliés en Suisse, et ayant des héritiers en France. Parmi ces 100.000 Français, dont la plupart travaillent dans des entreprises en Suisse, figurent aussi les nombreux exilés fiscaux ayant choisi de résider en Suisse pour échapper au fisc français.

    En principe, la nouvelle convention entre Berne et Paris sera semblable à celle liant la France et l'Allemagne. L'imposition se fera sur la base du domicile de l'héritier et non plus de celle du défunt.

     Je me demandais où se trouvait l'Allemagne.

       Ce sera donc certainement de même pour tous les autres résidents de d'autres pays.

                                             A PLUS TARD.