Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

combats

  • Avant le vote au Conseil de sécurité de l'ONU on déplore au moins 23 morts...

    ... En Centrafrique.

    Salut,

    Comment allez-vous ? Et les p'tits bouts ? Aujourd'hui, maintenant

    De violents combats ont éclaté jeudi matin dans la capitale centrafricaine, Bangui. Des miliciens chrétiens affrontent les ex-rebelles musulmans de la Séléka.

    Pour la Source bien sûr Francetvinfo.fr, mais l'auteur : YO NO SE.

    Je crois que c'est (NICOLAS BERTRAND / FRANCE 2) qui est l'auteur de ce post.

    Par contre les photos...

    Des soldats patrouillent dans une rue de Bangui, le 5 décembre.Des soldats patrouillent dans une rue de Bangui, le 5 décembre. (SIA KAMBOU / AFP)

    Francetv info

    De violents combats ont éclaté jeudi 5 décembre au matin dans la capitale centrafricaine, Bangui. Des miliciens chrétiens anti-balakas affrontent les ex-rebelles musulmans de la Séléka. Médecins sans Frontières annonce que ces combats ont fait "plusieurs morts et des blessés". Selon un témoin cité par Reuters, au moins 23 morts et 64 blessés ont été dénombrés.

    • Les soldats de la Fomac, la force multinationale d'Afrique centrale composée de soldats africains de plusieurs pays, tentent de s'interposer. Quelque 600 soldats français sont aussi sur le terrain.

    • Une résolution doit être votée à 16 heures au Conseil de sécurité de l'ONU : elle autorisera le recours à la force et le déploiement d'une opération conjointe de soldats africains et français.

     Vous pouvez réagir via le compte tweeter de la chaîne sur ce même lien :

       Ainsi pour ce Live et  pour réagir en direct : http://www.francetvinfo.fr/monde/centrafrique/direct-suivez-les-combats-en-centrafrique-et-le-vote-au-conseil-de-securite-de-l-onu_475018.html

      MAIS AUSSI : #CENTRAFRIQUE

    Ce n'est plus au moins 23 morts, mais 80. Non cela a encore augmenté :

    Au moins 105 morts en Centrafrique, la France autorisée à intervenir

    Des violences entre miliciens chrétiens anti-balakas et ex-rebelles musulmans de la Séléka, désormais au pouvoir, ont fait au moins 80 morts, jeudi 5 décembre, dans la capitale centrafricaine, Bangui, selon le décompte de journalistes de l'AFP. Un peu plus tard, Reuters a avancé le chiffre d'au moins 105 morts. A la mosquée du quartier PK5, dans le centre-ville, 54 cadavres ont été découverts alignés dans la salle de prière et dans la cour intérieure, portant des marques de blessures à l'arme blanche et par balles. Dans les rues voisines, les journalistes de l'AFP ont comptabilisé 25 cadavres abandonnés sur le bas coté.

    • Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution autorisant la France à intervenir militairement au côté de la Misca, une force composée de soldats africains de plusieurs pays intervenant en Centrafrique, dans le but de rétablir l'ordre et de stabiliser le pays. Le texte prévoit également un embargo sur les armes.


    (JEAN-YVES SERRAND ET JEAN-MARC SAVINEAU – FRANCE 3)

     La suite dans le lien précédent.

     AFFREUX :

     

    Surtout pour ceux qui ont de la famille au pays.

                                                   JCLAVEAU


  • LES LYBIENS CELEBRENT LA CAPTURE DE TRIPOLI.

     Salut !

    Des dizaines de milliers de Libyens (combattants de l'opposition libyenne) sont descendus dans la rue dans toute la Libye afin de célébrer la capture de la capitale : Tripoli. 

    Des foules en liesse ont envahi les rues à travers la Nation d'Afrique du Nord, pour célébrer la capture de Tripoli et l'arrestation de Saif al-Islam et de Mohammed, le fils de l'assiégé dictateur libyen Mouammar Kadhafi, par des combattants de l'opposition, a rapporté l'AFP.

    Des combattants libyens, ont réussi à rejoindre la place hautement symbolique (vert) dans le centre de Tripoli lundi matin, et ont également brandi le drapeau rouge, noir et vert de forces anti-régime et dansé dans la joie.

    Les forces révolutionnaires arrivées dans la Capitale lundi matin ont saisi le contrôle de la plupart des villes, et cela presque sans résistance.

    ostovar20110822103258513.jpg

    Grandes foules libyennes dans le bastion de l'opposition de Benghazi célébrer la capture

    de la capitale libyenne, Tripoli, 21 août 2011.

    Il n'y a pas de rapports d'allées et venues du souverain assiégé, mais une source diplomatique a déclaré que Kadhafi pourrait encore être dans son quartier de Bab al-Aziziya dans le centre de Tripoli. La source a ajouté que Kadhafi a de nombreux bunkers où il pourrait se mettre à l'abri.

    De violents combats ont éclaté tôt lundi.

    Près de Kadhafi Bab Al-Aziziya après que les combattants aient tenté de pénétrer dans l'enceinte.

    Le dimanche, en trois messages audio préenregistrés, Kadhafi a demandé à ses partisans de descendre dans les rues et d'affronter les combattants.

    Kadhafi a également promis qu'il ne se rendrait pas.

    La Libye a été le théâtre d'intenses combats entre les troupes et les combattants du régime depuis la révolution cherchant à renverser Kadhafi, c'est à dire depuis mi-février 2011.
      Source :AO / JR / HJL