Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

méningites

  • SUITE AUX ESSAIS DE MEDICAMENTS AU NIGERIA, PFIZER COMMENCE A DEDOMMAGER.

    Salut !

    Les parents de quatre enfants décédés ont reçu des chèques de 175.000 dollars (environ 122.000 euros) chacun, lors d'une réunion organisée dans la ville de Kano, dans l'état du même nom, où s'étaient déroulés les tests avec la participation de quelque 200 enfants lors d'une épidémie meurtrière de méningite.

    Le versement a été retardé par une bataille judiciaire autour de tests ADN réclamés par le laboratoire américain pour identifier les victimes.

    Les paiements de jeudi font suite au résultat de huit tests ADN sur 546 prélèvements effectués sur des plaignants, a indiqué Abubakar Bashir Wali, qui dirige le comité de demande d'indemnisation.

    "Sur ces huit tests effectués, quatre étaient ceux d'enfants morts des suites de l'essai clinique et chaque famille va recevoir 175.000 dollars comme seule et unique compensation", a dit M. Wali lors de la réunion.

    Les quatre autres enfants ont été atteints de malformations et seront indemnisés en fonction de leurs invalidités, a-t-il ajouté.

    "Nous sommes contents que ces premiers plaignants aient reçu leurs compensations", a noté la firme pharmaceutique dans un communiqué envoyé de New York.

    Le communiqué ajoute que ces premiers versements sont "une étape historique dans l'exécution de l'accord passé entre l'Etat de Kano et Pfizer".

    "L'indemnité ne peut pas compenser la perte de mon enfant, mais elle atténue les épreuves que ma famille et moi-même ont subi", a déclaré Hauwa Umar, un parent en pleur.

    Au dehors, un groupe de plaignants a accusé le comité d'indemnisation des lenteurs excessuves dans la vérification et les paiements.

    7ff4222506bc0e7fba161db6645649a3.jpg

    "C'est frustrant que dix mois après les relevés ADN, seulement huit résultats aient été donnés, alors qu'une réponse avait été promise dans les six semaines", relève Surajo Hassan, dont le neveu souffre de surdité.

    La firme pharmaceutique assure avoir obtenu l'accord verbal des familles pour les essais, ce que nient ces dernières qui affirment que le Trovan serait responsable du décès d'au moins onze enfants et de dommages physiologiques pour 189 autres.

    En juillet 2009, après deux ans de bataille judiciaire, Pfizer et l'Etat de Kano avaient annoncé un accord à l'amiable de 75 millions de dollars.

    Cet accord prévoyait un dédommagement de 35 millions de dollars pour les victimes et 30 millions pour la construction d'un hôpital pédiatrique, en échange d'un arrêt des poursuites contre le géant américain par le gouvernement de l'état de Kano.

    Les dix derniers millions devaient couvrir les frais judiciaires de l'Etat de Kano.