Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mali

  • Journée nationale de la femme marocaine : une loi pour la parité mais...

    ... Il y a aussi...

    C'était il n'y a pas longtemps. Étiez-vous au courant ? Salut,

    Comment allez-vous ? Bien j'espère ? Les enfants aussi, ils se portent bien ?

    Bien. Sachez qu'hier, je voulais vous envoyer ce post ainsi que d'autres, mais la fatigue...

    J'y remédie donc.

    Posté le : jeudi 10 octobre 2013 / par Fouâd Harit

    arton34239-4f6b5.jpg

    Ph : archive Journée de la femme marocaine 2012
    La Journée nationale de la femme marocaine, célébrée le 10 octobre, est l’occasion de présenter le projet de loi portant sur la création de l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination.
    La femme marocaine est à l’honneur, ce jeudi 10 octobre, dans le royaume. Cette date coïncide avec un projet de loi pour la création de l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination (Apald). En 2012, cet évènement coïncidait avec la révision du Code de la famille de 2003. Cette Journée nationale de la femme marocaine a donc toute son importance au Maroc, puisqu’elle contribue à faire avancer les droits de la femme en matière de parité.
      Voir des vidéos de 2013.

    http://www.afrik.com/archives-2013-10.html

    http://www.afrik.com/le-canada-condamne-l-assassinat-de-journalistes-francais-au-mali

    http://www.afrik.com/cote-d-ivoire-la-france-offre-500-pistolets-automatiques-contre-le-banditisme

    Côte d’Ivoire - France
    Côte d’Ivoire : la France offre 500 pistolets automatiques contre le banditisme
     

    La France a remis aux autorités ivoiriennes 500 pistolets automatiques pour lutter contre le "grand banditisme", deux ans après la sanglante crise post-électorale, qui a fait plus de 3000 morts. Elles ont été remises par le ministre français de l’Intérieur Manuel Valls dans le cadre de sa tournée en Afrique de l’ouest au cours d’une brève cérémonie à l’école de police d’Abidjan. "L’appui de la France dans la réforme du secteur de la sécurité en cours est vivement apprécié au plus haut niveau de l’Etat.

    arton35274-4c8b4.jpg"La cérémonie qui nous réunit ce matin consacre la remise de 50 ordinateurs et de 500 pistolets à la police nationale et à la gendarmerie", a affirmé le ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko.

    Lire aussi : http://www.afrik.com/cote-d-ivoire-la-france-offre-500-pistolets-automatiques-contre-le-banditisme

    Suite : http://www.afrik.com/la-cote-d-ivoire-decidee-a-faire-face-a-la-menace-terroriste

    Nigeria : l’otage Francis Collomp se serait évadé

    moton39-bd412.gifL’otage français Francis Collomp, enlevé au Nigeria en décembre 2012, a profité d’un opération de l’armée nigériane contre le groupe islamiste Boko Haram pour s’évader, a appris ce dimanche l’AFP de source proche du dossier. Francis Collomp se serait enfui pendant un échange de tirs entre l’armée nigériane et des membres du groupe Boko Haram, la porte de sa cellule n’étant pas fermée. Âgé de 63 ans, Francis Collomp avait été enlevé par une trentaine d’hommes armés dans l’État de Katsina (nord du Nigeria), tuant deux gardes du corps et un voisin.
     
     http://www.afrik.com/local/cache-vignettes/L100xH50/moton39-bd412.gif
     
    Libye : 900 militaires limogés

    L’armée libyenne a annoncé ce jeudi avoir licencié plus de 900 militaires et officiers accusés d’avoir combattu dans les rangs des forces loyales au défunt dirigeant Mouammar Kadhafi durant le soulèvement à son encontre en 2011. La commission de l’intégrité et de la réforme de l’armée libyenne a établi une liste de 915 soldats et officiers ayant soutenu le régime, mais encore dans les rangs de l’armée deux ans après la révolte.
    Libye : Le numéro 2 des renseignements enlevé à Tripoli

    moton30-e7819.jpgLe vice-président des services libyens du renseignement, Moustapha Nouh, a été enlevé ce dimanche par des inconnus à Tripoli, a annoncé à l’AFP un responsable de sécurité. Le numéro 2 des renseignements a été enlevé peu après son retour à Tripoli d’un voyage à l’étranger, a déclaré ce responsable sous couvert de l’anonymat.
    Niger : 87 migrants retrouvés morts dans le désert

    arton34794-5d6da.jpg

    Les cadavres d’au moins 87 migrants ont été retrouvés mercredi dans le désert nigérien, à une dizaine de kilomètres de la frontière algérienne. Ces migrants tentaient de se rendre en Algérie dans l’espoir d’avoir une vie meilleure.

    Les fouilles se poursuivent dans le désert nigérien suite à la mort de plusieurs dizaines de migrants qui tentaient de se rendre en Algérie. Au départ, les autorités avaient annoncé une quarantaines de morts, mais le bilan a été revu à la hausse, puisque 87 cadavres ont été découverts, à une dizaine de kilomètres de la frontière algérienne.

    Ces victimes parmi lesquelles figurent 7 hommes, 32 femmes et 48 enfants s’ajoutent aux 5 femmes et fillettes issues du même groupe de clandestins, dont les dépouilles avaient été découvertes précédemment par l’armée nigérienne, d’après un haut responsable de la sécurité. Mais la voiture qui les transportait est tombée en panne. Tous seraient morts de soif début octobre alors que leur voyage avait débuté en septembre.

    http://www.afrik.com/niger-87-migrants-retrouves-morts-dans-le-desert

    "Bonne nuit" - Elfe et son ours sur un croissant de lune
                                              BISOUS SUCRÉS À TOUS.

                                                         
  • La France et d'autres pays sont-ils à l'abri d'une nouvelle guerre ?...

    ... Que font-ils pour une paix durable et éternelle ?

    Salut ,

     Je vous laisse regarder et vous faire une idée.

     

    Un oeil sur la planète: Mali: faut-il crier victoire ?

    Satigui SIDIBE Satigui SIDIBE       19 129 vues

    Un oeil sur la planète - Birmanie : la promesse de l'aube ?

    cloackzilla cloackzilla        9 268 vues

     

    Le documentaire qui n'a pas plu à Israël, France2 AIPAC Un oeil sur la planète

    MkachakhEntihari MkachakhEntihari    11 992  vues

     OUI, VIVRE EN PAIX, CE SERAIT LA PLUS BELLE PREUVE D'AMOUR QUE VOUS VOUS DONNERIEZ, MAIS INCULQUERIEZ AUSSI À VOS ENFANTS.

      Enfant, j'ai appris et fait un devoir sur Israël, j'ai eu la meilleure note (17) car dans une grosse encyclopédie, j'avais lu l'histoire de l'existence de cet État. Il était dit que les juifs avait des années durant marcher, marcher pour trouver un lieu pour vivre, pour fuir les persécutions.

      Par pitié, les Palestiniens leur a donné, je dis bien donné une terre aride, où il n'y avait rien que des cailloux. J'essayerai d'avoir ma sœur et voir si ce livre existe toujours. Certainement en 1948, car je sais que cela s'est passé (d'après le livre)

    après la guerre. Qu'Hitler ne les aimait pas tout simplement parce qu'ils avaient de l'argent, des bijouteries etc... Alors que ces derniers travaillaient beaucoup, même la nuit pour avoir cette fortune.

                                                  A PLUS TARD.

  • Toujours en provenance d'Algérie, dernières nouvelles via : lemonde.fr

    Salut,

    Toutes ces nouvelles, méritent que nous soyons informés.

    En voici trois.

    Les familles des moines de Tibéhirine en appellent à Hollande

    Le Monde.fr | 19.06.2013 à 00h48 • Mis à jour le 19.06.2013 à 07h02

    Les moines de Tibéhirine furent enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 dans leur monastère, au sud d'Alger.

    Les familles des moines de Tibéhirine réclament l'aide de François Hollande pour vaincre "la résistance des autorités algériennes" à collaborer avec la justice française qui enquête sur l'assassinat de leurs proches, dans une lettre révélée par Le Figaro mercredi 19 juin.

    Dans ce courrier, rédigé par leur avocat Patrick Baudouin, les familles jugent "indispensable, pour continuer à progresser dans la recherche de la vérité, d'accomplir divers actes en Algérie" et demandent au président "d'intervenir à nouveau afin de lever les entraves apportées à la poursuite de l'instruction" du juge français Marc Trévidic. Car, jugent-elles, "du côté algérien, il va sans dire qu'aucune action sérieuse n'a été entreprise pour faire la lumière sur ces assassinats".

    Suite de cette Source :

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/19/les-familles-des-moines-de-tibehirine-en-appellent-a-hollande_3432423_3224.html

    2)

    A Paris, la communauté brésilienne prépare sa manifestation

    Le Monde.fr |21.06.2013 à 17h09 • Mis à jour le21.06.2013 à 19h43 |

    Plus de dix jours après les premières manifestations, la contestation ne faiblit pas. Alors qu'un million de personnes ont défilé dans les rues brésiliennes, jeudi 20 juin, les expatriés fourbissent leurs slogans. Initialement prévue place Saint-Michel à Paris, avec l'ambassade du Brésil en ligne de mire, la manifestation des Brésiliens vivant en France se déroulera finalement samedi place de la Nation, sur ordre de la préfecture, en raison du millier de personnes attendu. En France comme au Brésil, les appels à la mobilisation se sont répandus comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux.

    "Nous avons créé un groupe de soutien aux manifestants avec deux amies, vendredi dernier à 16 heures. Le soir-même, plus de 1 000 personnes s'étaient inscrites", s'étonne encore Fernanda Villar, 27 ans, étudiante en littérature comparée, arrivée en France il y a cinq ans en provenance de São Carlos. "Il est important d'exprimer notre solidarité aux manifestants et de leur montrer que tous les Brésiliens, même expatriés, sont concernés", explique José Luiz Neves, un des organisateurs du rassemblement, étudiant en philosophie à la Sorbonne.

    "TOUT S'EST ORGANISÉ SUR FACEBOOK..."

    La suite : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/06/21/a-paris-la-communaute-bresilienne-prepare-sa-manifestation_3434396_3222.html

    3) Au Mali, des élections sur commande de Paris.

    La signature le 18 juin des accords de Ouagadougou entre le gouvernement et les rebelles maliens ouvre la voie aux élections du 28 juillet, souhaitées par  la France. Mais les délais sont trop courts pour permettre au pays de repartir sur de bonnes bases.

    Source  : SeneNews |Mamadou Diop |22 juin 2013

    Le président burkinabé Blaise Compaoré et le secrétaire général du groupe touareg MNLA Bilal Ag Acherif lors de la signature de l'accord de Ouagadougou, mardi 18 juin. Ahmed Ouoba/AFP Le président burkinabé Blaise Compaoré et le secrétaire général du groupe touareg MNLA Bilal Ag Acherif lors de la signature de l'accord de Ouagadougou, mardi 18 juin. Ahmed Ouoba/AFP

    "Les élections se tiendront à date prévue, dans tout le Mali, dans toutes les villes du Mali, et donc à Kidal." D’une part, cette déclaration de François Hollande du 5 juin laisse entendre que le Mali semble être gouverné à partir de Paris. D’autre part, le président français semble complètement déconnecté de la réalité quand il affiche un tel enthousiasme sur la tenue des élections du 28 juillet prochain.

    Sur quoi est fondée cette certitude de François Hollande à propos de la mise en place du scrutin de juillet ? Sur sa propre volonté peut-être, mais sûrement pas sur la réalité sociopolitique qui prévaut au Mali, encore moins sur le fait que tout a été mis en place pour que les choses se passent dans les règles de l’art.
    Pour en savoir plus, (ce que je vous recommande VIVEMENT)... cliquez sur :

    http://www.courrierinternational.com/article/2013/06/22/des-elections-sur-commande-de-paris

                                                       BISOUS ET A PLUS TARD.


  • Nigeria: Ansaru annonce l'exécution de sept otages.

    Bonjour.

    Comment allez-vous ? Avez-vous déjà terminé votre poésie ? Moi, il me semble que ...Oui. Mais il faut que je la corrige etc...

    Plus tard, je vous la posterai et vous aussi. Promis ?

    En attendant sachez que :

    l'exécution de sept otages

    A. G. avec AFP
    Le 09/03/2013 à 17:55
    Mis à jour le 09/03/2013 à 18:24

    Le groupe islamiste nigérian Ansaru a annoncé samedi avoir tué sept otages étrangers enlevés à la mi-février dans le nord du Nigeria sur un chantier de travaux publics, a rapporté le groupe de renseignements SITE. Aucune confirmation officielle de ces assassinats n'a pu être obtenue pour le moment.   
    "Dans le communiqué, le groupe a déclaré que suite aux actions menées par les gouvernements britannique et nigérian pour libérer les otages, et aux arrestations et aux exactions qu'ils auraient perpétrés, il a été poussé à exécuter" les otages, rapporte le SITE.
    Parmi les otages se trouvaient deux Libanais, deux Syriens, un Grec, un Italien et un Britannique, selon des informations données par la police nigériane et les précisions d'un responsable de la société de construction libanaise Setraco qui les employait.

    Source :  BFMTV.COM via AFP

                                                 BONNE APRES-MIDI


  • Thierry Dol et les autres otages attendent. Pendant ce temps, on se mobilise.

    Salut !

    C'est vrai, on ne peut pas les aider (ce qu'on aimerait faire), mais nous sommes avec eux en pensée et surtout Thierry Dol, cet enfant de la commune du François est attendu par les habitants, afin qu'il enlève sa photo sur le mur de la Mairie.

    Mais pour l'instant :

    Publiée le  6 oct. 2012 par                25 vues + 1.

    Edition speciale Thierry dol by teleAntilles.com

    Publiée le 17 sept. 2012 par                  79 vues + 1

    Marche Thierry Dol - Club Presse Martinique

    Ajoutée par le  2 févr. 2012                 44 vues+ 1

    Marche silencieuse de soutien à Thierry Dol pour ses 500 jours de captivité, organisée par le Club Presse Martinique et le Collectif des associations du François le dimanche 29 janvier 2012.

    7h15 reçoit Awri DOL épouse de l'otage (Thierry DOL) Emission du 17/09/12.

    Publiée le 17 sept. 2012 par            90 vues+ 1

                     BONNE SOIREE A TOUS.

             

  • Alors que maintenant, les otages demandent, supplient la France de faire...

    ...quelque chose afin qu'il retrouve la liberté.

    Salut !

    Toujours concernant les otages  :

    Vidéo : Les otages français supplient le président français d’agir pour les libérer.

    Nord du Mali - Sahara Média Samedi 8 Septembre 2012.
     
    Quatre otages français lancent un appel au président François Hollande, dans une vidéo obtenue par Sahara Médias, pour intervenir en vue de sauver leur vie en priviliégiant les négociations avec l’organisation qui les tient en otages depuis environ deux ans.
    La vidéo en question a été enregistrée mercredi 29 août 2012, soit il y a une semaine seulement  selon ce qui est dit par l’otage Daniel Laribe, le plus âgé de ces otages mais aussi celui qui a paru le plus calme.
    Laribe, ancien cadre dans la société Areva, exploitant l’uranium dans le nord Niger, et dont la femme, Françoise Laribe avait été kidnappée avec lui avant d’être libérée par Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) dans ce qui a été considérée comme une transaction avec payement de rançon.
    Laribe a déclaré dans le nouvel enregistrement « être en bonne santé et bien traité » par ses ravisseurs, avant de s’adresser à sa famille en disant : « je regrette de n’avoir pas été présent pour la commémoration du quatre-vingt-quatorzième   anniversaire de la naissance de mon grand-père et le quarantième anniversaire de mon mariage avec toi Françoise ».
    Il a interpellé sa femme en ces termes : « tu dois, toi Françoise, engagé un avocat, si tu ne l’as pas encore fait, pour défendre notre cas », selon son expression.
    Laribe a poursuit son propos en s’adressant aux sociétés minières, et notamment à Areva dont il dit qu’elle « est responsable de ce qui est arrivé », affirmant, « peut être qu’il y aura un prix fort à payer, un prix fort de la même nature que la baisse du niveau des mesures de sécurité à Arlit » où les sept otages ont été enlevés, avant d’ajouter qu’Areva « doit peut être intervenir pour les libérer ».
    De son côté, Pierre Lagrand, le plus jeune des otages mais aussi celui qui a paru le plus troublé  avait dit « ma famille, vous me manquez tellement. Depuis 700 jours, je n’ai aucune nouvelle de vous, c’est difficile pour et je pense chaque jour à vous et je souhaite vous voir très rapidement ».
    Au cours de son intervention Legrand s’est demandé « m’avez-vous oublié », ajoutant « deux ans c’est difficile, qu’il s’agisse de la santé ou du moral », poursuivant en ces termes : « je suis fatigué, et vous devez faire quelque chose avec Al qaeda pour que je puisse rentrer ».
    Quant à Marc Vérité, il a lancé un appel aux responsables français sur la nécessité d’entrer en contact avec Al qaeda pour les libérer, ajoutant « deux ans sont passés, ce n’est pas normal, m’avez-vous oublié » ? Poursuivant en ces termes : « j’étais à Arlit pour un but précis et non pour faire du tourisme », selon ses termes.
     

    Il a demandé aux membres de sa famille, et particulièrement à son épouse, Katia, « de tout faire pour qu’il puisse être libérer et se retrouver avec eux le plus vite possible».
    Le dernier intervenant dans cette vidéo était Terry Dole, qui semblait terrassé par la fatigue et la maladie et qui a dit : « Nous avons été fatigué par ces deux ans de vie en plein désert mais malgré cela, Aqmi fournit un effort pour nous maintenir en vie », précisant que « depuis 6 » jours, il n’a pu obtenir ses médicaments ».
    Dole a déclaré qu’il pense que la situation « est bloquée au niveau des négociations », mettant en garde contre toute attaque et demandant à ce que « les négociations se poursuivent », ajoutant qu’il félicite le président et le gouvernement français « pour leur sagesse et leur clarté » mais qu’ils doivent « aller directement au but qui est de nous sortir de là», précisant que les choses « peuvent ne pas être facile mais que c’est le prix à payer ».
    Terry Dole a demandé aux familles des otages de s’unir et de mettre la pression sur le gouvernement français pour agir dans le sens de leur libération avant de s’adresser à sa propre famille pour lui dire d’œuvrer dans ce sens même si lui est victime d’un quelconque accident.
    Signalons qu’Al Qaeda avait enlevé, en septembre 2010, dix otages de la ville d’Arlit, travaillant pour le compte de la société Areva, au nord Niger, avant d’en libérer trois (une française, un togolais et un malgache) et de continuer à retenir en otages quatre français. Au cours de l’un des rounds de négociations, Al qaeda avait exigé le payement d’une rançon de 90 millions d’euros, ce que le gouvernement français avait évidemment refusé à l’époque, selon ce qui avait été rapporté par des médias locaux.
     
    D'autre part, il est dit :
     
     
     Publiée le 20 avril 2012 par

    Un groupe de Touaregs, dans une tentative de surenchère d'autonomie au Mali, a lancé une rébellion avec l'appui de plusieurs mouvements Jihadistes, AQMI, ANÇAR DINE, BOKO ARAM... Cette coalition a rapidement profité d'un putsch qui a lourdement déstabilisé le sommet de l'Etat Malien pour annexer toutes les grandes villes du Nord. On découvre les raisons et comment le MNLA a été expulsé de toutes ses régions annexées comme des malpropres par ces mêmes Jihadistes.
    Oumar Amarha, Commandant militaire d'AQMI, explique à la population de Gao les raisons principales de leur aversion actuelle contre le MNLA, leur ancien partenaire, qui a basculé dans les viols et les pires exactions comme armes de guerre contre sa propre population au Nord du Mali.
    Des images qui contrastent fort avec tous les mensonges étalés sur les plateaux des médias (RFI, France 24, TV5, BFMTV, France5...) par les différents porte-paroles du MNLA.

    Ces images parlent d'elles mêmes.

     EDIFIANT ! VRAIMENT EDIFIANT ! A QUEL SAINT SE VOUER ?

                                                         JCLAVEAU

     
     
     
  • Niger: les ravisseurs des deux otages français localisés près du Mali.

          bONJOUR !

      Tout d'abord, Bonne année, bonne santé et que cette nouvelle année soit pour vous "positive" dans tout ce que vous allez entreprendre. Je vous en dirai plus, plus tard.

      Pour l'instant, sachez que :

    Les ravisseurs des deux Français enlevés vendredi soir à Niamey ont été localisés près du Mali par les forces de sécurité nigériennes qui ont échangé des tirs avec eux, a déclaré samedi le gouvernement nigérien.

    Nicolas Sarkozy a confirmé samedi depuis la Martinique que les deux personnes enlevées vendredi soir à Niamey (Niger) étaient bien de nationalité française et précisé que l'armée nigérienne "semblait" toujours à la poursuite de leurs ravisseurs.

    En conférence de presse, le porte-parole du gouvernement Laouali Dan Dah a quant à lui précisé ne pas être en mesure de donner l'identité des assaillants, alors que les soupçons se portent sur Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui opère dans la bande sahélo-saharienne aux confins du Niger, du Mali, de l'Algérie et de la Mauritanie.

    photo_1294466977109-19-0.jpg

    Lancées à la poursuite des preneurs d'otages, les Forces de défense et de sécurité nigériennes leur ont brièvement fait face près de la frontière malienne dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-il affirmé.

    Des échanges de tirs ont eu lieu mais les forces nigériennes "n'ont pas voulu ouvrir le feu sérieusement de crainte de blesser les otages et de mettre leur vie en danger, raison pour laquelle les ravisseurs ont pu passer à travers les mailles du filet", a poursuivi le porte-parole.

    "Nous avons leur position" et les ravisseurs "sont encore en territoire nigérien", a assuré M. Dan Dah.

    "Tous les axes principaux vers la frontière malienne ont été bouclés", avait indiqué plus tôt à l'AFP une source militaire ayant requis l'anonymat.

    Les deux Français, dont l'un allait épouser la semaine prochaine une Nigérienne, ont été kidnappés vendredi soir dans un restaurant de Niamey par des inconnus "enturbannés et armés" et qui "parlaient l'arabe", selon des témoins.

    Les assaillants ont fait irruption au Toulousain, dans le quartier du Plateau, fréquenté par de nombreux expatriés, entre 22H30 et 23H30 locales (21H30 et 22H30 GMT).

    Selon le gérant du restaurant, Soumaïla Kima, l'un des Français est un "client régulier, résidant à Niamey" et travaillant pour une ONG. L'autre otage est l'un de ses amis, arrivé le soir même pour assister à son mariage le 15 janvier, a-t-il indiqué à l'AFP.

    D'après un client français présent, les ravisseurs "avaient l'air de savoir qui ils étaient venus prendre".

    Ils les ont contraints à partir avec eux à bord d'un 4x4 immatriculé au Bénin dans lequel d'autres hommes armés les attendaient, a raconté un membre du personnel du restaurant.

    Le ministre nigérien de l'Intérieur Ousmane Cissé a affirmé que "tous les moyens ont été mobilisés" depuis l'enlèvement. Un "comité de crise" qu'il pilote a été mis en place, a-t-il dit.

    Selon une source aéroportuaire nigérienne, un avion de reconnaissance français aurait décollé de Niamey samedi vers 03H00 (02H00 GMT).

    C'est la première fois qu'un enlèvement de ce genre survient à Niamey, capitale considérée jusque-là comme sûre, à environ 200 kilomètres au sud de la frontière malienne.

    La menace s'était toutefois rapprochée fin 2008 avec le rapt par Aqmi de diplomates canadiens à seulement 40 km à l'ouest de la ville, sur l'axe principal Niamey-Mali.

    La France tente actuellement d'obtenir la libération de cinq de ses ressortissants enlevés le 16 septembre 2010, avec un Togolais et un Malgache, sur le site d'extraction d'uranium d'Arlit, dans le nord du Niger.

         Lire la suite sur : http://www.lunion.presse.fr/article/afrique-du-groupe/niger-les-ravisseurs-des-deux-otages-francais-localises-pres-du-mali

                               BONNE FIN DE JOURNEE !