Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

martinique;martiniquais

  • MARTINIQUE : PACO CHARLERY NOUS A QUITTÉS.

    De : R.E. / Luc André France-Antilles Martinique 23.08.2010

    Alors qu'il devait se produire samedi soir dernier dans un lieu bien connu du centre ville, Paco Charlery s'en est allé, vendredi soir, sur la pointe des pieds, à l'âge de 62 ans, terrassé par un accident cardio-vasculaire.

    Vendredi soir, Paco Charlery devait rejoindre des amis musiciens au restaurant où lui-même devait se produire le lendemain. L'occasion de mesurer l'ambiance. Mais, malheureusement, ses amis ne le verront jamais et le concert du lendemain, lui non plus, n'aura jamais lieu.
    Une terrible douleur à la poitrine l'emportera sur le palier de sa maison.

    01f423d4cd6e59ab5a6637f5ad05376483375_fam_0p.jpg


    Un maître des congas nous a laissés. Samedi soir, au restaurant La Croisière, à Fort-de-France, Paco Charlery devait se produire aux côtés d'Alain Antoinette à la basse et à la contrebasse, Daniel Dantin à la batterie, Vincent Tolleron au saxophones et Laurent Tulle au piano. (Jean Popincourt)

    Il y a de cela quelques mois, Paco Charlery avait été victime d'une première attaque. La seconde lui aura été fatale. Pourtant, petit à petit, avec courage et ténacité, il était revenu sur le devant de la scène et commençait à nouveau à y prendre goût.

    Sa dernière apparition sur scène.

    Au mois de juillet dernier, sur la place Perrinon, à Fort-de-France, lors d'un concert public donné par ses élèves de la section big band du Sermac, on avait pu une fois de plus vérifier ses talents de pédagogue. C'était là, en tant que chef d'orchestre de cette formation, sa dernière appariuon sur scène. La pédagogie avait acquis, à ses yeux, de plus en plus d'importance, après son premier accident.
    « Le projet de big band comptait beaucoup pour Paco. Il était fier de le montrer » , confie Guy Louiset, responsable de la section musique au Sermac et son ami de longue date.

    De l'avis de tous, Paco Charlery restera dans les mémoires comme un excellent musicien et un homme au grand coeur. Tous ses amis sont formels : « Paco était toujours à l'écoute de l'autre.
    Il avait toujours un moment pour vous » , confirme Laurent Tulle, son pianiste.
    « Il avait gardé un coeur d'enfant » , assure Alfred Varasse, lui aussi un vieil ami et compagnon de musique.
    Paco Charlery, pour qui la musique était une façon de chanter l'amour de son pays et de ses gens, nous a quittés. Sa disparition laisse un grand vide dans le monde musical martiniquais et dans le coeur de tous ceux qui l'aimaient en retour.
    - France-Antilles adresse toutes ses condoléances à la famille.
    TOUS LES MARTINIQUAIS DU QUARTIER DES MUSICIENS SE JOIGNENT AUX AMI(E)S, ET À LA FAMILLE.

    La suite et sa biographie sur : http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/culture/paco-charlery-nous-a-quittes-23-08-2010-83375.php

    JCLAVEAU