Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

répression internationale

  • L'ONU APPROUVE LA DECISION DE BAHREIN.

    Jeudi, le régime, qui a lancé une répression brutale des manifestations populaires dans le pays, a nommé un panel de cinq hommes pour mener des enquêtes au sujet de la"répression violente".

      Un Anti-régime de manifestants a organisé des manifestations pacifiques dans le royaume du Golfe Persique depuis la mi-Février, exigeant la fin de la dynastie des Al-Khalifa.

    En Mars Cependant, l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis ont déployé plus de 1000 militaires à Bahreïn pour aider le régime en supprimant les manifestations nationales.

    En attendant, le Haut Commissariat pour les Droits de l'Homme Navi Pillay a également salué l'initiative du Bahreïn de mettre en place la commission.

    Pillay, qui a condamné à plusieurs reprises la répression brutale du régime et a appelé une «violation flagrante du droit international», a révélé qu'elle allait faire une mission d'évaluation au Bahreïn, mais il a tenu revenir à la demande du régime, comme elle «encourage toujours crédible des enquêtes nationales. "

    Les Etats-Unis, qui ont une énorme base militaire de la 5è Flotte de sa marine basée à Bahreïn, ont également salué la décision de l'Emir.

    Pourtant, les Etats-Unis ont pris peu de mesures contre la Monarchie de Bahreïn pour sa dure répression contre des manifestants pacifiques.

    La dernière manifestationcontre le Régime a eu lieu jeudi.

    Les militants, les forces de régime ont lancé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants près du site Perle Square à Manama.

    Jusqu'ici, 24 personnes ont été tuées, selon des chiffres officiels publiés par le régime. Plus d'un millier ont également été blessés.

    PM / MB

    mohajer20110701051449623.jpg

    Des femmes de Bahreïn anti-gouvernementales participent à un rassemblement organisé par le groupe d'opposition al-Wefaq.